Un ski dôme en montagne ?

Ski Frigo

A la fin du mois de novembre 2016, le projet d’un ski dôme à Tignes appelé le « ski line » et d’une longueur de 400 m, a reçu un avis favorable de la commission des Unités touristiques nouvelles du comité de massif des Alpes.

Qu’est-ce qu’un ski dôme (ou snowdome) ?

Un ski dôme est une piste de ski intérieure dans laquelle est maintenue une température suffisamment basse pour conserver la neige tout au long de l’année. C’est un quelque sorte un gros frigo tapit de neige et assez grand pour enfermer une piste (parfois plusieurs).

L’intérêt d’un ski dôme ?

Le ski dôme permet de skier tous les jours de l’année, sans exception et de bénéficier d’une qualité de neige identique (mais pas vraiment exceptionnelle). Il existe à travers le monde des dizaines de ski dômes, dont un dans le nord de la France à Amneville.
Ce type d’infrastructure est populaire dans les régions où il n’y a justement pas de montagnes. Les Pays-Bas, le Royaume Uni, l’Allemagne et la Belgique comptent à eux seuls 15 ski dômes !

Quelle est la plus-value d’un telle infrastructure ?

Dans les zones dépourvues de montagnes, les ski dômes sont dédiés au ski loisir ou découverte. L’infrastructure est souvent couplée à un centre commercial et les utilisateurs viennent skier avant d’aller au cinéma qui est juste à côté ou manger un hamburger… Rares sont les skieurs de haut niveau qui vont s’entraîner dans un ski dôme.

le dénivelé et la longueur de la piste sont rarement suffisants pour offrir un terrain intéressant pour les pros

Effectivement le dénivelé et la longueur de la piste sont rarement suffisants pour offrir un terrain intéressant pour les pros, et il est bien plus simple et efficace de s’entraîner dans des conditions réelles. En été les skieurs professionnels n’hésitent pas à voyager jusque dans l’hémisphère Nord pour profiter de conditions hivernales dans les stations de ski en Argentine, Chili, Australie ou Nouvelle-Zélande.

Un ski dôme en montagne ?

Le cas de Tignes et de son projet de ski dôme sont un cas unique. Vouloir créer un bout de montagne artificielle dans la montagne bien réelle a de quoi surprendre. Aujourd’hui le dérèglement climatique est bien réel, l’environnement naturel montagnard se dégrade et à l’heure d’une consommation raisonnée, locale et responsable, ce projet vient se positionner en porte à faux.

L’association Mountain Wilderness précise (voir article) que ce projet créé un précédent si il voit le jour. Car il risque d’inciter d’autres stations de ski à vouloir faire de même à leur tour, et certainement encore un peu plus grand. Où est donc la limite ?

Alors oui, on peut comprendre que les grandes stations qui souhaitent vivre du ski à l’année se portent vers de tels projets. Car d’un point de vue financier et marketing, garantir de la neige tous les jours de l’année en montagne est un gage unique. Mais est-ce bien sage ?

Commentaires

Ne manquez rien sur ridepark
Recevez un email régulièrement pour découvrir les nouveaux contenus !
Un email par mois, pas plus...