Game over pour les X Games de Tignes

4 octobre 2013
2 minutes de lecture


Les X Games de Tignes ne sont plus. Depuis hier, ESPN, l’organisateur de cet événement majeur a décidé de mettre un terme aux compétitions X Games qui avaient lieu en dehors des Etats-Unis. La faute à des événements qui n’étaient pas rentables, ou plutôt pas suffisament.
Selon les propos du directeur de la station Sébastien Merignargue, l’épreuve de Tignes était pourtant bénéficiaire pour ESPN et ses partenaires.
Mais la stratégie globale de ESPN ne fera pas d’exception et l’ensemble des 4 étapes mondiales : Barcelone, Munich, Foz do Iguaçu (Brésil) et Tignes donc n’auront plus lieu.

Le tradition s’était installée du côté de la station savoyarde et l’événement représentait des retombées économiques et une exposition médiatique exceptionnels.
C’est donc un coup dur porté à la station mais pas seulement. Effectivement, le freeski avait clairement bénéficié de cette soudaine exposition médiatique en France et plus largement en Europe. Même des médias non spécialistes parlaient des performances des riders en half pipe et slopestyle. Une sorte de demi-reconnaissance dans notre pays où jusqu’alors, le freeski était confidentiel.

Cette décision est assez soudaine et arrive en même temps qu’une année olympique, celle des JO de Sochi et de l’apparition pour la première fois des disciplines de slopestyle et half pipe.
Alors, finalement c’est certainement la bonne année pour se retirer de Tignes pour ESPN. Ainsi la machine médiatique des JO assurera une couverture médiatique excellente pour le freeski en 2014. Ce qui compensera le départ soudain des X Games Europe.

Mais également, cela ne semble pas une si mauvaise surprise, l’occasion unique pour des investisseurs européens et la scène européenne d’organiser leur événement, une sorte de X Games à l’européenne. Maintenant que ESPN a défriché le terrain et a prouvé que les X Games en Europe était un succès retentissant, les grands puissances du secteur devraient foncer dans la brèche et remprendre le flambeau. On pourrait penser à l’un des plus grands groupes européens du secteur à savoir RedBull. Et oui, des RedBull Games ! Pourquoi pas, cela semblerait tenir la route.

Bref, il y a un savoir-faire en matière d’organisation d’événement d’ampleur, des grands groupes européens déjà présents et un public conquis, alors tous les indicateurs sont au vert pour qu’un événement comme les X Games Europe perdurent sous un autre nom.

Espérons que les acteurs du secteur ne seront pas frileux et qu’ils saisissent cette opportunité unique ! L’avenir nous le dira…

rédigé par
Publié dans Actualités

Explorez de nouvelles histoires...