JF Houle enfin !

17 mars 2011
Mis à jour : 26 novembre 2012
3 minutes de lecture

Une journée neigeuse et humide s’annonce à nouveau. Les finales du slopestyle sont décalées d’une heure certainement pour attendre que le brouillard et les chutes de neige cessent… Ce ne sera pas le cas.

C’est donc dans des conditions difficiles que les 8 riders qualifiés de la veille s’élancent. Le suspense ne sera finalement pas long car dès son premier run, JF Houle, le plus vieux rider de la compétition, plaque un run à 94,33.

 

 

Pourtant, on sentait JF énérvé et pas du tout sur de lui pendant les trainings car il chute de nombreuses fois. Il faut dire que les conditions météo sont partciulièrement difficiles, la neige transforme et colle. Comme quoi le québecois supporte très bien la pression des grands événements !

La surprise nous vient de l’Angleterre avec James Woods qui lui aussi dès son premier run affiche un score de 89,66 ce qui le place sur la troisième marche du podium. Le british est surprenant de style et de fluidité : énorme switch off 3 sur le rail gap. Son histoire n’est pas banale, lui qui a appris à skier à Schieffield en indoor. Il nous confit qu’il a attrapé le virus du ski tout petit puisque habitant à côté du ski dome, il y passait le plus clair de son temps. « Dans ma ville, les gens me prenaient un peu pour un fou quand il me voyaient passer dans la rue avec ma paire de skis et mon baggy. Maintenant je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer au plus vite chez moi, pour fêter ça avec ma famille et mes amis. »

 

Andreas Hatveit se classe deuxième avec 92,33 sur son deuxième run et aurait pu jouer des coudes avec JF Houle, mais une petite erreur de placement sur l’un des rails le privera de médaille d’or.

 

Bobby Brown ne réittère pas sa belle place de l’année dernière car il chute sur ses trois runs. Pourtant c’est l’un des seuls riders qui utilisaient un « combo » de deux doubles : unnat et natural sur les tables. On le sent frustré et énervé, après son troisième run il ne reste pas dans la raquette d’arrivée, il s’en va directement faire ses sacs et part moins d’une heure après la fin du slope, direction maison.

 

Enfin, Alex Schlopy champion du monde en titre, nous gratifie d’un énorme double 1620 sur l’avant dernière table. Malheureusement pour lui, il pose les mains et perd tout son élan pour pouvoir rider le dernier kicker.

 

Russ Henshaw finit au pied du podium. Il assure avec un premier run posé et smooth comme il en a le secret. Il décide de pimenter ses deux derniers runs en voulant poser deux doubles mais chute à chacun de ses essais. On retiendra également la très bonne prestation de Phil Casabon sur les rails. Le québecois est tout simplement au dessus du lot. On a pu voir un magnifique butter 360 en entrée de rail enchainé d’un lazy 180. Malheureusement pour lui, le style seul, ne paie plus.

 

 

Une belle finale malgré le temps désastreux, d’ailleurs les qualifs de snowboard slopestyle ont été tout simplement reporté au lendemain (prévision météo plus clémente). Dommage, pour la performance des riders qui auront souvent été gêné par les chutes de neige et la vitesse de glisse.

rédigé par
Publié dans Longs formats

Explorez de nouvelles histoires...