Quelle est la meilleure sous-couche pour le ski ?

Quelle est la meilleure sous-couche pour le ski ?

mis à jour le 31 août 2023
Alexis - auteur sur ridepark
Rédigé par Alexis Blondin
Je suis originaire des Alpes, passionné de montagne, de nature et skieur dès l'âge de cinq ans. J'ai participé à la Coupe de France de ski et j'ai collaboré avec des marques comme Völkl et Columbia. Mon expertise s'étend de l'enseignement du ski à l'évaluation de matériel. En savoir plus
Partagez

Lorsqu’il fait froid et qu’on pratique une activité comme le ski, il faut savoir s’habiller avec méthodologie pour pouvoir passer une bonne journée au chaud et au sec.

Vous allez voir que le sous-vêtement thermique (ou sous-couche) est essentiel.

S’habiller pour faire du ski ou des activités hivernales n’est pas comme s’habiller pour traverser la rue en hiver. Il va falloir pouvoir développer un niveau de confort qui vous maintient au chaud et au sec que vous fassiez un effort (à la descente) ou que vous soyez au repos (à la remontée sur le télésiège).

Le vent, la pluie, la transpiration, le grand froid, le soleil sont autant de facteurs qui viennent compliquer votre journée de ski. Autant bien se préparer et prendre le textile adapté au ski.

Le multicouche pour affronter toutes les conditions météo

La technique la plus efficace pour affronter le froid, le chaud, l’humidité, le vent est d’avoir plusieurs couches de vêtements superposés.

On recommande 3 couches de vêtements au maximum. Au-delà, vous risquez d’être un peu serré dans vos vêtements et ce sera contre-productif, en plus vous perdrez en mobilité.

Il y a donc 3 couches principales qui peuvent se superposer :

  • La couche extérieure (ou hard shell) qui vous protège du vent, de la pluie et de tous les éléments extérieurs. Cette couche ne conserve pas la chaleur, mais vous protège de l’humidité, de l’eau et du vent principalement. Un peu comme le toit sur une maison. C’est le premier rempart contre les éléments extérieurs.
  • La couche intermédiaire (ou soft shell) qui conserve la chaleur et tente d’évacuer l’humidité par la transpiration. Cette couche, portée seule ne vous protège pas (ou peu) du vent et de la pluie. C’est un peu comme l’isolation d’une maison que l’on retrouve sous le toit donc. Cette couche est essentielle pour ne pas avoir froid même par temps sec ou ensoleillé. Elle vous aide à conserver la chaleur de votre corps tout en vous isolant confortablement.
  • La sous-couche (ou sous-vêtement thermique) et le couche la plus proche du corps. Elle aide à réguler la température du corps et à évacuer l’humidité générée par la transpiration. À elle seule, elle protège assez peu. Mais en combinaison avec une couche intermédiaire et extérieure, elle devient très efficace. C’est le régulant, une interface entre votre peau et votre couche intermédiaire.

Le rôle de la sous-couche

La sous-couche aussi appelée le sous-vêtement thermique est plus qu’un simple t-shirt évidemment !

Même si un t-shirt peut faire l’affaire, la mauvaise respirabilité du coton risque de vous faire passer une sortie bien inconfortable avec le dos mouillé. Attention, si on commence à avoir les vêtements mouillés, humides, le corps va se refroidir rapidement. Et l’inconfort sera grandissant.

C’est là que le sous-vêtement thermique joue son rôle.

Il est adapté à la pratique de sport hivernale. Généralement composer de matière capable de conserver votre chaleur corporelle tout en étant respirant pour dissiper tout risque de transpiration qui s’accumule au contact de votre peau.

La sous-couche est donc un véritable régulateur corporel.

Les types de sous-couches

Les sous-couches peuvent être catégorisées en deux groupes.

Sous-couche en fibre synthétique

Les fibres synthétiques se retrouvent dans bon nombre de nos vêtements du quotidien, et elles ont bien des avantages.

Les avantages des fibres synthétiques sont :

  • résistante
  • séchage rapide
  • élastique (grâce à élasthanne)
  • bon marché

Les inconvénients des fibres synthétiques :

  • accumulation les odeurs
  • pas aussi respirant que certaines fibres naturelles

Parmi les fibres synthétiques les plus connues, il y a le polyester et le polyamide.

Sous-couche en fibre naturelle

Les fibres naturelles sont d’origine animale ou végétale. La laine et en particulier la laine de mérinos sont sans doute les plus répandues et les plus efficaces du marché.

Les avantages des fibres naturelles :

  • Absorbe les odeurs (très pratique quand on transpire beaucoup !)
  • Excellente régulation de la chaleur
  • Bonne respirabilité naturelle

Les inconvénients des fibres naturelles :

  • Plus chères que les fibres synthétiques
  • Plus fragile
  • Plus contraignent à l’entretien

Alors quelle est la meilleure sous-couche ?

Cela va dépendre de votre type de pratique et de la régularité de votre pratique.

  • Les sous-couches à base de fibres naturelles comme la laine de mérinos sont plus performantes et plus légères. Elles retiennent bien les odeurs, mais sont plus chères et plus compliquées à entretenir.
  • Les sous-couches à base de fibres synthétiques comme le polyester sont plus résistantes, faciles à entretenir, moins chères, mais aussi moins efficaces que les fibres naturelles.

À vous d’évaluer quelle sous-couche (ou sous-vêtement thermique) est le plus adapté.

Il faut aussi prendre en compte les différentes couches qui lui seront superposées. Et évaluer si les différentes couches fonctionnent bien ensemble, et ne sont pas trop chaudes ou trop légères. À force de pratique, vous développerez aussi un bon sens de quelle sous-couche et combinaison de couches est adaptée à votre pratique.

Chacun est différent, et les préférences varient d’un pratiquant à un autre.

Partagez
0