Ski de printemps

19 avril 2016
Mis à jour : 20 février 2019
1 minute de lecture

Le ski de printemps c’est fun aussi !

Plus personnes sur les pistes, suffisamment de neige pour skier, et des tas de bosquets, rochers et autres herbes à éviter, dropper ou simplement rider. La montagne est joueuse comme un terrain parsemé de modules naturels.

Voici un petit aperçu en vidéo de ma dernière sortie de la saison (à Chamrousse).

Le ski de printemps a des avantages !

La fin de saison en montagne rime nécessairement avec fonte de la neige. Même s’il manque de la neige sur les pistes, il y a toujours possibilité de s’amuser si on est un tant soit peu observateur et créatif.

Il est recommandable de prendre une vieille paire de skis pour éviter les mauvaises surprises sur les semelles. Surtout ne pas avoir peur de se lancer dans de nouvelles expérimentations hasardeuses.

Skier sur l’herbe ne cause pas de dégâts aux skis. Par contre, il vaut mieux repérer à l’avance les pierres et rochers apparents, où les zones caillouteuses. Il en suffit d’une pour arracher un carre, ou faire un trou dans la semelle. Mais si vous avez de vieux skis, du coup, c’est moins grave !

Le ski de printemps, et encore plus en toute façon de saison est aussi une bonne façon de skier pour pas cher. Les stations font souvent des prix intéressants sur leur forfait classique. Parce que moins de pistes sont ouvertes (manque de neige). Et aussi pour attirer les skieurs occasionnels qui rangent leurs skis au placard après les vacances de février.

Il y a un même une opération marketing autour du ski de printemps pour inciter les skieurs à profiter de cette période pas si désagréable.

Le ski de printemps en fonction de l’altitude et de l’exposition des versants se pratique de Mars à Mai. Plus on se rapproche de l’été, plus il faudra aller skier en hauteur pour trouver suffisamment de neige.

rédigé par
Publié dans Videos

Explorez de nouvelles histoires...