Quel niveau de ski pour faire du ski de randonnée ?

Quel niveau de ski pour faire du ski de randonnée ?

par Alexis
mis à jour le 30 avril 2022

Le ski de randonnée est par sa nature, une discipline assez exigeante. Car il faut à la fois savoir monter pendant plusieurs dizaines de minutes voire plusieurs heures et savoir descendre dans des terrains variés et de la neige changeante. Et plus de cela, il faut être capable d’analyser la situation, observer le terrain et savoir prendre des décisions (comme le renoncement) radicales lorsqu’elles sont nécessaires.

1. Choix de la randonnée

Avant de se poser la question du niveau à ski pour se lancer dans une randonnée à ski, il faut d’abord choisir quelle randonnée on souhaite faire !

Il y a autant de randonnées que de montagnes… Des randonnées très plates et très tranquilles, dans de la neige tassée, au soleil par 5 degrés… Ou des randonnées engagées avec beaucoup de dénivelé, une météo changeante et un risque d’avalanche prononcé.

Si on veut s’essayer au ski de randonnée il faut d’abord :

Le candidat idéal remplissant la plupart des critères est une piste de randonnée balisée, souvent à proximité d’une station de ski ou dans le domaine skiable.

Prendre un guide de haute montagne

Si vous voulez être dans les meilleures conditions et ne pas prendre de risque, faites-vous encadrer par un guide de haute montagne qui saura vous emmener dans un terrain accessible, adapté à votre niveau et tout cela en minimisant le risque au maximum grâce à son expertise.

2. Le niveau technique en ski de rando

Pour faire du ski de randonnée ou de la freerando, il est préférable d’avoir un niveau de ski alpin correct. Savoir descendre avec assurance des pistes rouges est un bon signal.

Bien sûr, ce n’est qu’un indicateur du niveau moyen d’un skieur dans des conditions de neige compactée et préparée pour le ski alpin.

En hors-piste, et donc en ski de randonnée, la neige n’est pas damée chaque nuit par une dameuse, les descentes ne sont pas balisées. Il faut donc savoir skier sur une neige changeante, parfois dure voire glacée et d’autres fois, poudreuse, plaquée, croûtée. Bref, il faut savoir être réactif et être capable de s’adapter aux conditions.

Avoir un bon niveau en neige poudreuse et savoir maîtriser sa vitesse et sa direction en neige fraîche est essentiel pour prendre du plaisir et garantir sa propre sécurité.

Encore une fois, tout dépend des conditions de météo et de la qualité de la neige rencontrées. Il est possible de s’initier au ski de randonnée sur un terrain très plat et sur une neige compacte pour limiter les difficultés et ainsi permettre à un skieur intermédiaire de découvrir l’activité du ski de randonnée.

3. Le niveau physique pour du ski de randonnée

Le ski de randonnée au-delà de la découverte, de l’aventure et des descentes poudreuses et aussi et avant tout une discipline d’endurance ! Monter des centaines de mètres de dénivelé en télésiège se fait en quelques minutes. En ski de randonnée, cela peut prendre des heures ! Et autant être un minimum entraîné.

Faire de la course à pied, des randonnées à pied, du vélo sont autant d’exercices qui peuvent vous aider dans le cadre du ski de randonnée. Faire des grandes randonnées à pied avec du dénivelé va grandement vous aider et vous saurez a quoi vous attendre en faisant la même chose avec des skis aux pieds et de la neige non compactée.

Les montées sont longues et parfois techniques, s’il y a du dévers, de la neige changeante et des conversions serrées.

Pour résumer

Quel niveau pour faire du ski de randonnée

  1. Être à l’aise en ski de piste (niveau piste rouge)
  2. Savoir skier sur neige changeante : compact, glace, poudreuse, trafolle
  3. Savoir tourner et contrôler sa vitesse en poudreuse (s’il y a de la poudreuse)
  4. Avoir une « bonne » endurance, être capable de randonnée à pied pendant plusieurs heures est un bon indice.
  5. Avoir un équipement adapté & un équipement de sécurité (DVA)
Partagez