Le Freeride World Tour : la compétition de ski freeride

23 février 2019
Mis à jour : 28 février 2019
5 minutes de lecture

Le Freeride World est la plus importante compétition de ski freeride. Elle regroupe les meilleurs skieurs du moment au cours d’une série de compétitions dans différents pays autour du monde. Le meilleur skieur au classement général remporte le titre de champion du monde de ski freeride. Les moins bien classés descendent d’une « division » et laissent leur place aux meilleurs de la division inférieure.

C’est quoi une compétition de ski freeride ?

Une compétition de ski freeride a lieu dans un terrain accidenté et non damé. Les skieurs choisissent librement une ligne qui relie la porte de départ à la porte d’arrivée (qui sont matérialisées par . Ils seront jugés et notés sur l’ensemble de leur descente. Il n’y a pas de chronomètre ou de passage imposé.

Sécurité avant tout !

Le terrain où a lieu la compétition est sécurisé par des pisteurs / artificiers qui évaluent la stabilité du manteau neigeux avant que les compétiteurs se lancent. Pendant la compétition, il y a des secouristes et des moyens médicaux suffisant pour intervenir rapidement en cas d’accident.

Les débuts des compétitions de ski freeride

Le ski freeride est né de la volonté des skieurs de sortir des pistes et d’explorer des zones montagneuses réputées dangereuses et difficiles. C’était avant tout une recherche de liberté et d’affranchissement des règles. Alors créer une compétition et établir un classement pour une discipline qui a pour philosophie de supprimer tout règlement ou ordre est contradictoire.

Malgré tout, sous l’impulsion d’acteurs de l’industrie du ski et autres sponsors intéressés par l’image du ski freeride; il est décidé de créer une puis deux tournées de freeride : le World Tour IFSA (le tour historique) à l’origine soutenu par Subaru et le Freeride World Tour soutenu par Nissan (puis par Swatch).

Par la suite il a été décidé de ne garder qu’un seul des deux tours pour plus de lisibilité et de cohérence et aussi certainement par soucis financier. Aujourd’hui c’est le Freeride World Tour (ou FWT) qui est la seule compétition de ski freeride.

Fonctionnement du Freeride World Tour

Le Freeride World Tour se déroule chaque hiver en plusieurs étapes (de 4 à 6 étapes selon les années).
Au cours de chaque étape qui ont lieu dans des lieux différents, les skieurs sont notés selon plusieurs critères prédéfinis. Il y a donc un classement pour chaque étape et un classement général de la saison en cours.

À noter que le Freeride World Tour ne concerne pas uniquement les skieurs, voici les différentes catégories :

  • skieurs hommes
  • skieurs femmes
  • snowboardeurs hommes
  • snowboardeurs femmes

La dernière étape : L’Extrême de Verbier

La dernière étape du Freeride World Tour a toujours lieu (jusqu’à présent) à Verbier en Suisse. C’est une étape prestigieuse par la difficulté du terrain, par son histoirique et ses vainqueurs de renoms et enfin car elle determine souvent le grand vainqueur du tour.

Pour accéder à cette dernière étape de Verbier, seulement les 12 premiers skieurs du classement général établi juste avant cette étape, sont conviés à y participer.

Saut de barre rocheuse pendant le freeride world tour.
Une des barres rocheuses de l’étape de Verbier

Les critères de jugement

Cette compétition est basée uniquement sur une note de jugement. Le parcours n’est pas chronométré, il n’y a pas de passage obligatoire ou de trajectoire à respecter. Le skieur est totalement libre de choisir sa « ligne ». Il peut jouer la carte de la sécurité et descendre uniquement dans des passages peu exigeants. Ou il peut emprunté des couloirs, des sauts de barre rocheuse, ou exécuter des figures.

Il y a 6 critères de jugement établis :

  • choix de la ligne
  • fluidité
  • contrôle
  • air et style
  • technique

L’ensemble de ces critères permettent aux juges d’établir une note finale sur 100 points.

Le système de qualification pour le Freeride World Tour

Le système de qualification est assez simple, mais les points attribués aux skieurs suivent une logique plus complexe.

Pour accéder au Freeride World Tour, les skieurs doivent se qualifier en participant pendant la saison précédente au Freeride World Qualifier (ou FWQ). Le FWQ est comme la seconde division du FWT. Les étapes du FWQ sont ouvertes à tous. Certaines étapes rapportent plus de points que d’autres.
À la fin de la saison les trois meilleurs de chaque catégorie (ski hommes, ski femmes, snowboard hommes, snowboard femmes) sont automatiquement qualifiés pour le Freeride World Tour de la saison suivante.

Ainsi les 3 moins bien classés du FWT disparaissent du FWT suivant au profit des petits nouveaux du FWQ.

Les Wildcards

Le Freeride World Qualifier n’est pas le seul moyen de participer au Freeride World Tour. Certains skieurs peuvent obtenir une wildcard, un laisser passer fourni directement par les organisateurs. Cela leur permet de participer sans passer par les qualifications. Parmi les plus connus à avoir bénéficier d’une wildcard, on peut citer Candide Thovex ou Tanner Hall.

Les skieurs emblématiques du ski freeride

La discipline du ski freeride est plus ancienne que les compétitions de ski freeride. Certains des meilleurs skieurs ne participent pas au Freeride World Tour.

On peut quand même retenir quelques noms importants qui ont marqué l’histoire de cette discipline. Notamment, Sebastien Michaud, célèbre pour ces back flips gigantesques, Candide Thovex pour remporter la première année de sa participation la tournée, Loïc Collomb Patton pour avoir remporter deux fois la tournée, Léo Slemett pour remporter le tour à tout juste 20 ans, ou encore Mickaël Bimboes pour avoir remporter l’Extrême de Verbier récemment.

Les massifs et les régions les plus visités

Le Freeride World Tour a lieu pendant l’hiver de l’hémisphère Nord. Les lieux les plus souvent visités sont donc l’Europe et l’Amérique du Nord. Il y a aussi plus récemment des étapes qui ont lieu au Japon et même parfois en Alaska. De fait, l’Amérique du Sud et la Nouvelle-Zélande sont exclues pour le moment du tour, car il n’y a pas de neige à cette période.

rédigé par
Publié dans Wiki

Explorez de nouvelles histoires...