Kicking Horse

6 mars 2019
Mis à jour : 8 mars 2019
5 minutes de lecture

Kicking Horse ou comme j’aime à le traduire : « Cheval Ruant » (désolé), c’est le nom marrant d’une station qui ne fait pas rire.

Malgré sa jeunesse (la vingtaine ou presque), et ses rares remontées mécaniques, trois ou quatre tout au plus, Kicking (pour les intimes), propose un domaine rempli de promesses. Les fameux bowls qui se remplissent de poudreuse quand les conditions sont réunies et un dénivelé qui a de quoi faire chauffer les cuisses ! Pas moins de 1100 mètres…

La station se trouve dans les rocheuses canadiennes. À environ 3 heures de voiture de Calgary qui est la grande ville et l’aéroport international les plus proches. Une route qui peut s’avérer difficile s’il neige. Ne soyez pas pressé et profitez du paysage !

sur la route entre Calgary et Golden.
sur la route entre Calgary et Golden.

Les bowls de Kicking, la chasse à la poudreuse

La grande particularité de Kicking Horse, c’est d’avoir sur son domaine skiable plusieurs bowls assez accessibles dans l’ensemble. Ils ne sont pas damés, mais sécurisés.

C’est quoi un bowl ?

Ces bowls ou cuvettes en français sont comme des mini-cirques entourés de belles pentes et qui aboutissent tous sur un même chemin, au fond de chaque bowl, qui ramène au pied de la station.

Bref, il y a schématiquement cinq bowls au sommet de la station. Avec des accessibilités différentes.

Les cinq bowls de Kicking Horse

En les balayant de droite à gauche (sur le plan), il y a :

  • Rudi’s Bowl : accessible après une bonne marche pour arriver au sommet de Ozone, une zone qui était, il y a encore peu, non sécurisée. Certainement un bowl plus ensoleillée que les autres car un peu plus ouvert.
  • Feuz Bowl : dont un seul versant est sécurisé. Les différents couloirs sont de moins en moins raides à mesure que l’on descend le chemin d’accès qui longe le télésiège.
  • Crystal Bowl : c’est de loin le plus accessible et donc le plus emprunté. Un chemin d’accès très facile pour descendre jusqu’à un télésiège. Il y a des couloirs qui partent immédiatement depuis l’arrivée de la télécabine. Il est plus facile de faire des rotations rapides dans ce bowl en empruntant le télésiège « Stairway to Heaven » ! Plein de runs sympas à faire entre les sapins juste dessous le télésiège.
  • Bowl Over : un peu moins simple d’accès que les deux précédents. Le principal intérêt de ce bowl et de grimper au sommet de T1, le pic situé à gauche de la télécabine quand on monte. Il faut monter à pied et ça prend entre 10 et 15 minutes. Ensuite, on peut descendre depuis T1 sur Bowl over ou sur Super Bowl. Des runs bien moins fréquentés car il faut marcher !
  • Super Bowl : c’est le plus éloigné des remontées surtout si on veut monter au sommet de T2, en tout comptez une petite demi heure pour arriver au sommet de T2. Mais il vous offrira de beaux runs, logiquement plus préservés que les autres car ils demandent encore plus d’effort ! Ça vaut presque le coup de mettre les peaux.
plans des pistes et vues de bowls de Kicking Horse.

Bref, le nombre de descentes possibles dans des couloirs parallèles est énorme et le terrain est excellent pour du ski freeride, mêlant tantôt grands sapins, petits sapins, barres rocheuses avec une inclinaison plus que suffisante pour se faire peur par moment !

T1 et T2, les sommets à conquérir !

T1 et T2 sont les noms peu poétiques de sommets accessibles à pied en quelques minutes qui vous permettent de tirer profit des bowls de la gauche du domaine.

T1 et T2 sont les diminutifs pour Terminator 1 et Terminator 2, rien que ça !

Une fois que vous êtes au sommet de T1 vous avez le choix de basculer entre 2 différents bowls. T2 est plus éloigné et ne verse que sur un seul bowl. Ces deux noms là reviendront souvent si vous venez skier à Kicking.

montée pour atteindre T1.
Marche d’approche pour arriver au sommet de T1. On voit au loin la gare d’arrivée de la télécabine : les gondolas.

Une station exclusive

Il ne faut pas se le cacher, le principal intérêt de Kicking Horse c’est d’explorer les bowls. Il y a bien une piste ou deux qui descendent jusqu’en bas, mais ce sont plutôt des chemins étroits et pas forcément agréables.

Bon, la partie basse du domaine est déjà plus accessible, avec des pistes bien larges mais c’est assez peu variés. Si vous venez pour faire de la piste, ou apprendre à skier, ce n’est pas le meilleur endroit… Mais qui vient faire de la piste en Colombie Britannique ?

montagnes enneigées de kicking horse vues depuis la vallée et le village de Kicking Horse.
Les montagnes de Kicking Horse vues depuis Golden.

Expérience authentique

La station de Kicking Horse garde un certain charme de station familiale et paisible. Certainement de par sa difficulté d’accès. Il faut rouler au moins trois heures depuis Calgary (la grande ville la plus proche). En comparaison Whistler est bien plus accessible, seulement à une heure trente de Vancouver. Les bassins de population ne sont pas les mêmes.

La ville de Golden toute proche de Kicking offre tous les services d’une ville moyenne. Et c’est certainement à Golden que vous trouverez votre bonheur pour vous loger à coût raisonnable. Golden est à 15 minutes de la station et la route d’accès est super facile, pas de grosses côte, pas de virages en épingle.

Le cadre est majestueux, comme de partout dans les Rocheuses. Des montagnes enneigées à l’infini, des vallées vierges (ou presque) de toute civilisation. Le sentiment de se sentir tout petit dans cette immensité intacte et immobile.

Curieux, en savoir plus ? Le site officiel de Kicking Horse
Vous pouvez aussi me poser plus de questions sur twitter, facebook ou par email (contact@ridepark.com)

Photos : Jeanche Fontaine, AB.

visage de Alexis
rédigé par
Publié dans Destinations

Explorez de nouvelles histoires...