Les meilleurs skis freestyle 2022

Les meilleurs skis freestyle 2022

Ah le freestyle ! Vous voulez envoyer des 360 ou même des backflips ? Vous voulez épater vos potes ou simplement vous dépasser parce que vous aimez vous envoler ? Le ski freestyle est une pratique qui n’a pas cessée d’évoluer depuis des décennies pour finalement devenir une discipline mure et complète. Avec des snowparks, des halfpipes, des airbags, les disciplines de big air, slopestyle et superpipe aux Jeux Olympiques, le ski freestyle est définitivement une des grandes disciplines du ski alpin. Les skis pour le freestyle sont bien spécifiques et il en existe une grande variété avec des caractéristiques parfois bien typés !

Sommaire

Sélection des meilleurs skis freestyle

Je vous invite à compléter votre recherche d′informations sur les produits présentés.
En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Vous pouvez en savoir plus à propos de ridepark.

Dynastar Menace

Dynastar

Le Dynastar Menace est un ski qui se débrouille bien sur tous les terrains. En hors-piste, dans la trafolle, sur piste et bien évidemment dans le park. Sa largeur au patin lui permet d’être polyvalent. Il permet de profiter des journées de poudreuse le matin, et de skier le park l’après-midi. Il a un bon renvoi en sortie de courbe et pivote facilement pour faire du switch. Une belle déco qui rappelle les années 1980 et qui a le mérite de s’affirmer. La sérigraphie reste assez sobre car sur fond noir. Bref un ski maniable qui permet de faire du park, mais pas que…

Avantages
  • polyvalent
  • maniable
  • restitue bien l'énergie en sortie de virage
Inconvénients
  • sérigraphie affirmée qui ne plaira pas à tous
Critères
Maniabilité
Légèreté
Durabilité
Polyvalence
Comportement dans les airs
Rapport qualité/prix
Note 4.2/5
Le vrai freestyler !

Völkl Revolt

Volkl

Voilà un ski typé pour le freestyle. Même si ces lignes de cotes semblent annoncer un programme polyvalent, il reste un vrai ski de freestyle. Völkl développe depuis de nombreuses années de très bons skis freestyle résistants et qui restitue bien l’énergie qu’on lui transmet.

Il s’en sort bien en hors-piste et sur piste avec la possibilité de faire des grandes courbes comme des petites courbes, mais il faudra appuyer un peu quand même, le virage ne se fera pas tout seul.

Avantages
Inconvénients
  • très typé freestyle (mais c'est le but non ?)
Critères
Maniabilité
Légèreté
Durabilité
Polyvalence
Comportement dans les airs
Rapport qualité/prix
Note 4.3/5

Faction Candide

Le ski développé par Candide Thovex lui-même est un ski arrivé à maturité depuis plusieurs saisons. Il est précis, avec un excellent pop et une bonne maniabilité. Dans les airs il est élégant et répond bien. En réception, il pardonne les petites erreurs et ne tape pas trop si on pose un peu en arrière. En poudreuse il fait un excellent travail et permet de profiter de la poudreuse et du park dans la même journée sans changer de paire de skis ! Enfin son design sobre reste efficace et saura durer au travers des saisons à venir !

Avantages
  • programme freestyle et joueur en bord de piste
  • bonne polyvalence
  • facile à manier
Inconvénients
  • meilleur en park et trafolle que sur piste
Critères
Maniabilité
Légèreté
Durabilité
Polyvalence
Comportement dans les airs
Rapport qualité/prix
Note 4.2/5

K2 Poacher

K2

Le K2 Poacher est un ski très maniable mais qui semble un peu lourd une fois aux pieds. Il reste quand même très joueur et il est très agréable dans les airs. Il conserve une bonne accroche sur piste et permet des incursions en hors-piste grâce à son patin suffisamment large. C’est donc un bon ski freestyle qui garde une certaine polyvalence pour profiter de toutes les conditions.

Avantages
  • bonne polyvalence
  • bon comportement dans les airs
Inconvénients
  • un peu lourd
Critères
Maniabilité
Légèreté
Durabilité
Polyvalence
Comportement dans les airs
Rapport qualité/prix
Note 3.7/5

Tableau comparatif skis freestyle

Top1234
ModèleDynastar MenaceVölkl RevoltFaction CandideK2 Poacher
NomDynastar MenaceVölkl RevoltFaction CandideK2 Poacher
MarqueDynastarVolklFactionK2
Maniabilité4/5 5/5 5/5 4/5
Légèreté4/5 4/5 5/5 2/5
Durabilité4/5 5/5 4/5 4/5
Polyvalence5/5 3/5 3/5 4/5
Comportement dans les airs4/5 5/5 5/5 5/5
Rapport qualité/prix4/5 4/5 3/5 3/5
Total84/10086/10084/10074/100
Prix€€€€€€€€€€€€€
Points forts
  • polyvalent
  • maniable
  • restitue bien l'énergie en sortie de virage
  • ski freestyle qui a du répondant
  • ultra réactif et stable
  • programme freestyle et joueur en bord de piste
  • bonne polyvalence
  • facile à manier
  • bonne polyvalence
  • bon comportement dans les airs
Points faibles
  • sérigraphie affirmée qui ne plaira pas à tous
  • très typé freestyle (mais c'est le but non ?)
  • meilleur en park et trafolle que sur piste
  • un peu lourd
Voir prix sur AmazonVoir prix sur HA SkiVoir prix sur Ekosport
Voir prix sur AmazonVoir prix sur HA SkiVoir prix sur Ekosport
Voir prix sur AmazonVoir prix sur HA SkiVoir prix sur Ekosport
Voir prix sur Amazon
Comment bien choisir ?

comment bien choisir des skis freestyle ?

Les différents types de skis freestyle

Même si les skis freestyle sont déjà hyperspécialisés dans ce qu’ils font, on peut encore identifier un éventail de pratiques freestyle :

  • le ski half-pipe
  • le ski en park ou slopestyle (le plus commun)
  • le ski urbain
  • le ski backcountry
  • le ski de bosses

Les deux types de skis qu’on va développer sont le ski de park et le ski pour le backcountry. Les autres pratiques sont trop confidentielles, et ne concernent que des experts.

Le ski de park ou slopestyle, en fait le ski freestyle « classique » est un ski qui se doit léger pas trop large sous le patin, si possible symétrique et évidemment twin tips. Car c’est un ski qu’on va utiliser pour sauter, faire des rotations, appuyer sur les tails, les noses, les grabber, et même faire du rail ou de la box avec.

Il faut donc qu’il soit léger pour être maniable, résistant surtout pour le rail et les réceptions mal contrôlées et qu’il est un twin tip bien prononcé, c’est-à-dire une spatule avant et arrière pour pouvoir skier en arrière (en switch).

Le ski de backcountry est un ski qui est capable de s’aventurer dans de la neige profonde et qui doit pouvoir assurer des réceptions propres dans la poudreuse. Il faut donc qu’il soit assez large sous le patin sans pour autant être un ski freeride fat, car il deviendra bien difficile à tourner dans les airs. Le poids des skis est souvent un élément sous estimé surtout en freestyle pourtant cela joue une belle différence dans les airs pour envoyer des rotations rapidement et proprement.

Pour résumer, il faut donc savoir où on veut pratiquer du ski freestyle. Si c’est dans des snowparks et des espaces dédiés et spécialement aménagés pour la pratique, les skis freestyle « classiques » sont tout recommandés. Si en revanche vous voulez lancer des sauts en poudreuse, construire une bosse en hors-piste et réceptionner dans de la neige molle, alors le ski backcountry est une meilleure option. Dans tous les cas, ces deux types de ski peuvent très bien faire du park et du backcountry, chacun sera un peu meilleur que l’autre dans son domaine de prédilection. Ils restent donc polyvalents.

Enfin, les skis de park sont en général des bons jouets sur piste permettant de faire du switch, des 180 et du flat sur de la neige dure, damée, par contre le ski backcountry sera plus à l’aise en poudreuse, même si c’est pour faire que du freeride sans nécessairement sauter.

540 mute aux 7 Laux

La taille des skis

Ne prenez jamais des skis plus grands que vous pour faire du ski freestyle.

S’il n’y a qu’une chose à retenir c’est certainement celle-là. Il n’y a aucun intérêt à prendre des skis trop grands. Pourquoi ? Parce qu’on veut des skis maniables, légers qui pivotent rapidement. Certains tombent même dans l’excès inverse en prenant des skis vraiment trop courts ! Attention à trouver un juste milieu, des skis trop courts seront certes très faciles à tourner et seront bien légers, mais vous perdrez en stabilité dans les prises d’élan et surtout en réception. On s’aide souvent de la spatule arrière pour ajuster une réception en arrière, et parfois la spatule avant peut aussi aider à stabiliser. Selon les préférences, prenez des skis entre 5 et 15cm plus courts que votre taille. Encore une fois, je vous encourage à tester avant d’acheter. Car c’est selon les préférences. Certains skieurs préfèrent même des skis exactement à leur taille, d’autres seront à l’autre extrême et prendront des skis 15 à 20 cm plus courts. La moyenne tourne autour de 10cm de moins, si on veut garder un chiffre en tête.

Le profil du ski

Profils de ski

Même si un ski n'a l'air que d'un simple bout de bois long et droit, il est loin d'être plat et rectiligne ! Si on l'observe de plus près, non seulement les lignes de cotes ne sont jamais égales entre la spatule, le patin et le talon, mais le profil du ski, lorsqu'on le pose à plat sur la neige n'est pas uniforme. Les points de contact avec la neige varient selon le type de ski.

En savoir plus : Profils de ski

Avec l’arrivée du rocker et du cambre inversé, on a tendance à penser qu’un rocker est indispensable sur des skis modernes. Pour le freestyle ce n’est pas vraiment vrai. Un ski de freestyle doit conserver un bon pop et être réactif, et pour ça rien de tel qu’un bon cambre classique qui le rendra énergique. Le rocker est certes utile pour faciliter les virages, les pivotements mais il risque d’être trop souple s’il faut faire des appuis francs pour lancer des grosses rotations dans le kicker. Par contre il sera plus tolérant en réception, et viendra moins taper. Un bon cambre classique est donc recommandé, et pourquoi pas y ajouter un peu de rocker pour des réceptions plus confortables et pardonner les fautes de carres.

Le poids des skis

C’est un critère vraiment important en freestyle : le poids des skis. Quand on est dans les airs et qu’on veut pivoter rapidement ou ramener rapidement les pieds sous le corps pour bien réceptionner, il vaut mieux avoir des skis légers, maniables, qui n’agissent pas comme des enclumes. En fait, c’est un tout : les skis mais aussi les fixations et les chaussures doivent à eux tous être suffisamment légers et souples. Si vous optez pour des skis freestyle très légers mais que vos fixations ne sont pas optimisées niveau poids, vous perdez tout l’intérêt de la légèreté de vos skis. Les chaussures aussi, si elles ne sont pas adaptées au freestyle, vont vous donner du fil à retordre et vous compliquer sérieusement la tâche. En freestyle, tout se joue en quelques secondes, autant être très léger pour être très réactif et corriger les petites erreurs dans les airs d’un coup de hanche grâce à votre équipement léger et prévu pour le freestyle.

Lire aussi | Tout l'équipement pour faire du ski freestyle

Questions fréquemment posées

Vos questions sur les skis freestyle

Quelle marque de skis freestyle choisir ?

Historiquement il y a des marques bien plus typées freestyle, ou freeski que d’autres. Parmi les précurseurs, Salomon, Rossignol ou Dynastar. Aujourd’hui il y a des marques positionnées freeski / freestyle et qui ne vendent que ce type de matériel. Honnêtement, toutes les grandes marques proposent des bons skis freestyle et les marques ultra-spécialisées proposent aussi du très bon matériel. Ça dépend des goûts et de couleurs, et aussi de quels types de marques vous souhaitez soutenir, ou quelle image vous voulez véhiculer. Si vous vous fichez des apparences, partez sur un ski de grande marque comme Rossignol est une valeur sûre.

Lire aussi | Les meilleures marques de ski

Quelle taille de ski freestyle choisir ?

On part en général sur des skis de 5 à 15cm plus courts que sa propre taille. Selon les préférences et le niveau, des skis courts sont plus faciles à manier, des skis un peu plus longs sont plus stables mais demandent plus d’énergie.