Les meilleurs skis freeride 2024

Les meilleurs skis freeride 2024

Alexis - auteur de l'article
Rédigé par Alexis Blondin
dernière mise à jour le 22 avril 2024

Le ski freeride est le Graal du skieur libre ! Il ouvre les portes du ski en poudreuse, tel qu’on l’imagine.

Se sentir flotter de virage en virage, skier comme dans un nuage léger et virevoltant. C’est le rêve de tout skieur, qui une fois qu’il a acquis un bon niveau sur piste, se rend bien compte que la poudreuse et le ski en dehors des pistes ont quelque chose de plus, quelque chose de magique.

Mais, avant de se jeter dans le grand bain, il faut bien choisir son arme pour évoluer confortablement et en sécurité, car le ski en poudreuse est en réalité très technique et parfois piégeur. D’autant plus qu’on évolue sur un terrain non balisé, non damé, non sécurisé.

Voir Sommaire

Ma sélection de 7 skis freeride
Trier par NoteNiveauPrix

Sélection des meilleurs skis freeride

Comment le matériel est choisi ?
  • Expertise et expérience personnelle

    Grâce à mon expérience de nombreuses années de ski et randonnée, la sélection est affinée pour être pertinente et fiable.

  • Tendances du marché et médias

    Je suis les tendances et les recommandations des médias spécialisés pour identifier les produits les plus prometteurs chaque saison.

  • Renouvelé régulièrement

    Une ou deux fois par saison, les informations et les produits sont mis à jour pour être toujours pertinent.

  • Transparence et honnêteté

    Ce guide est rédigé avec transparence, sans préférence pour une marque en particulier. Les produits présentés sont sélectionnés car ils sont pertinants.

  • Critères de notation

    Les critères retenus pour évaluer un ski freeride sont :

    • En poudreuse
    • Sur piste
    • Maniabilité
    • Accessibilité

  • Commission et affiliation

    En tant qu′affilié, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises. En savoir plus

Dynastar M-Free

4.5 /5

Le Dynastar M-Free, un ski large typé freeride, brille par sa polyvalence et son adaptation à divers terrains.

Pesant environ 2200g, il est idéal pour les pistes damées tout comme les terrains accidentés.

En hors-piste, il se distingue par une flottaison impressionnante qui vous permettra de dompter la poudreuse avec aisance. Ce ski est doté d’un noyau hybride en peuplier et polyuréthane, et renforcé par une plaque en titane pour fixations.

Sur la neige, le M-Free vous garantit une adhérence remarquable sur les pistes damées, des virages carving fluides et précis, tout en étant plutôt à l’aise dans les snowparks et forcément en freestyle backcountry. Un choix de prédilection pour les skieurs en quête de polyvalence et de performance.

Points forts

  • Polyvalent
  • Bonne flottaison
  • Accessible
  • Freestyle backcountry
Certaines informations concernant Dynastar M-Free de Dynastar proviennent de dynastar.com.
Évaluation de Dynastar M-FreeReprésentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Dynastar M-Free selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité4/5Accessibilité5/5
Mon évaluation 4.5

Head Oblivion 116

4.5 /5

L’Oblivion de Head malgré sa belle largeur au patin, le ski reste polyvalent et il est évidemment excellent en poudreuse. Sa flottaison est très bonne notamment grâce à son rocker progressif.
Son noyau léger en bois de peuplier et PET recyclé offre un équilibre intéressant entre légèreté et puissance.

Il se laisse bien manœuvrer tout en conservant une rigidité qui le rende sûr sur les terrains plus exigeants.
L’Oblivion est disponible en 94, 102 et 116 pour une utilisation freeride.

Points forts

  • Flottaison en poudreuse (116 mm)
  • Noyau léger

Points faibles

  • Skis trop puissants pour débutants et intermédiaires
Certaines informations concernant Head Oblivion 116 de Head proviennent de freeskier.com.
Évaluation de Head Oblivion 116Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Head Oblivion 116 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5
Mon évaluation 4.5

Blizzard Rustler 10

4.5 /5

Le Blizzard Rustler 10 est un ski tout-terrain exceptionnel pour les skieurs de niveau intermédiaire à expert.

C’est un ski stable sur les pistes damées et offrant une agréable flottaison dans la neige poudreuse tout en restant maniable dans les conditions difficiles.

Sa construction a été remaniée par rapport aux modèles des années précédentes. Mais, le Rustler 10 est légèrement plus exigeant et moins ludique que son prédécesseur.

Ne vous attendez pas à des performances extraordinaires sur pistes, il est avant tout taillé pour le hors-piste. Les skieurs experts vont préférer un ski avec davantage de métal dans sa construction, pour un ressenti plus solide et un retour plus costaud.

Points forts

  • Grande stabilité sur neige dure
  • Bonne flottaison en poudreuse
  • Bonne manœuvrabilité sur une variété de terrains

Points faibles

  • Difficile à manœuvrer dans les virages serrés à grande vitesse
  • Peut être fatigant dans les bosses
Évaluation de Blizzard Rustler 10Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Blizzard Rustler 10 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5
Mon évaluation 4.5

Candide AK 121

4.3 /5

Les Candide Skis AK 121 sont conçus pour les skieurs experts qui vont skier dans des conditions de neige profonde et variée.

Avec une largeur au patin de 121mm, ces skis assurent une flottaison exceptionnelle et un contrôle total même dans la poudreuse la plus épaisse. Le noyau en bois de paulownia et peuplier, renforcé par des couches de fibre de carbone et de verre, offre une combinaison parfaite de légèreté et de robustesse, garantissant une grande maniabilité.

Leur profil rocker-flat-rocker et le triple rayon de virage assurent une initiation rapide des virages et une grande stabilité à haute vitesse.

Points forts

  • Flottaison exceptionnelle
  • Grande maniabilité
  • Réactivité
Évaluation de Candide AK 121Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Candide AK 121 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste3/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5
Mon évaluation 4.3

Salomon QST Echo 106

4.3 /5

Le QST Echo 106 de Salomon est la version allégée du QST 106 « classic ».

Conçu spécifiquement pour la freerando et le ski de rando, l’Echo 106 partage la forme du QST 106, avec une construction allégée de 200 grammes par ski.

Sa construction abandonne le Titanal au profit d’un noyau en caruba et peuplier, renforcé de fibres de basalte pour plus de rigidité. L’Echo 106 excelle dans la poudreuse, les terrains accidentés et les couloirs serrés. Le ski reste stable même dans la neige variable. Grâce à son poids réduit, il est naturellement plus facile de monter avec 400 grammes en moins à trainer !

Points forts

  • grande polyvalence
  • Léger
  • Stable

Points faibles

  • pas pour les débutants
Certaines informations concernant Salomon QST Echo 106 de Salomon proviennent de salomon.com.
Évaluation de Salomon QST Echo 106Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Salomon QST Echo 106 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité3/5
Mon évaluation 4.3

Blizzard Cochise 106

4.3 /5

Blizzard, marque solidement installée depuis quelques saisons dans la gamme freeride, propose d’excellents skis comme le ruster ou le cochise. Le Cochise est un ski facile à manier avec une belle portance sous le patin. Il aura un peu de mal à tourner en virage court, mais si vous appuyez bien, ça se fait.

Il a un bon renvoie en sortie de courbe et reste nerveux quand il le faut. En poudreuse profonde il se manie avec grande essence et partage les petites erreurs de placements avec un rocker juste suffisant. Bref, c’est un excellent ski que je vous recommande pour sa légèreté et son excellence sur tous les terrains. Le programme de ce ski même s’il me semble bien typé pour le freeride peut tout à fait être considéré comme un all-mountain qui en a sous le patin !

Points forts

  • léger
  • réactif
  • souple
  • polyvalent

Points faibles

  • petits virages pas évidents
Évaluation de Blizzard Cochise 106Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Blizzard Cochise 106 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste5/5Maniabilité4/5Accessibilité3/5
Mon évaluation 4.3

Candide BC 111

4 /5

Les Candide Skis BC 111 sont conçus pour le freeride et le freestyle backcountry. Avec une largeur au patin de 111mm, ces skis offrent une excellente flottaison dans la neige profonde, tout en restant maniables pour des changements de direction rapides.

Le noyau en bois de paulownia et peuplier, renforcé de fibres de carbone et de verre, assure légèreté et robustesse, idéal pour des performances élevées.
Le profil rocker-camber-rocker permet une initiation rapide des virages et une grande stabilité à haute vitesse. Ces skis sont parfaits pour ceux qui recherchent polyvalence et performance en freeride et en backcountry.

Points forts

  • Polyvalence
  • Flottaison
  • Maniabilité

Points faibles

  • Skis assez spécifiques (BC / freeride)
Évaluation de Candide BC 111Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Candide BC 111 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste3/5Maniabilité5/5Accessibilité3/5
Mon évaluation 4.0

Tableau comparatif skis freeride

Image Dynastar M-Free Head Oblivion 116 Blizzard Rustler 10 Candide AK 121 Salomon QST Echo 106 Blizzard Cochise 106 Candide BC 111
Modèle Dynastar M-Free Head Oblivion 116 Blizzard Rustler 10 Candide AK 121 Salomon QST Echo 106 Blizzard Cochise 106 Candide BC 111
Tailles disponibles - - - - - - -
Vidéo - - - - - - -
Marque Dynastar Head Blizzard Candide Skis Salomon Blizzard Candide Skis
Niveau
Prix
Évaluation Évaluation de Dynastar M-FreeReprésentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Dynastar M-Free selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité4/5Accessibilité5/5 Évaluation de Head Oblivion 116Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Head Oblivion 116 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5 Évaluation de Blizzard Rustler 10Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Blizzard Rustler 10 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5 Évaluation de Candide AK 121Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Candide AK 121 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste3/5Maniabilité5/5Accessibilité4/5 Évaluation de Salomon QST Echo 106Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Salomon QST Echo 106 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste4/5Maniabilité5/5Accessibilité3/5 Évaluation de Blizzard Cochise 106Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Blizzard Cochise 106 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste5/5Maniabilité4/5Accessibilité3/5 Évaluation de Candide BC 111Représentation sous forme de diagramme des notes obtenues de Candide BC 111 selon les critères d'évaluationEn poudreuse5/5Sur piste3/5Maniabilité5/5Accessibilité3/5
En poudreuse
5/5
5/5
5/5
5/5
5/5
5/5
5/5
Sur piste
4/5
4/5
4/5
3/5
4/5
5/5
3/5
Maniabilité
4/5
5/5
5/5
5/5
5/5
4/5
5/5
Accessibilité
5/5
4/5
4/5
4/5
3/5
3/5
3/5
Total
4.5/5
4.5/5
4.5/5
4.3/5
4.3/5
4.3/5
4/5
Points forts
  • Polyvalent
  • Bonne flottaison
  • Accessible
  • Freestyle backcountry
  • Flottaison en poudreuse (116 mm)
  • Noyau léger
  • Grande stabilité sur neige dure
  • Bonne flottaison en poudreuse
  • Bonne manœuvrabilité sur une variété de terrains
  • Flottaison exceptionnelle
  • Grande maniabilité
  • Réactivité
  • grande polyvalence
  • Léger
  • Stable
  • léger
  • réactif
  • souple
  • polyvalent
  • Polyvalence
  • Flottaison
  • Maniabilité
Points faibles
  • Skis trop puissants pour débutants et intermédiaires
  • Difficile à manœuvrer dans les virages serrés à grande vitesse
  • Peut être fatigant dans les bosses
  • pas pour les débutants
  • petits virages pas évidents
  • Skis assez spécifiques (BC / freeride)
Où acheter

Comment choisir des skis freeride ?

Les skis freeride regroupent aujourd’hui une variété de skis au profil, à la longueur et aux lignes de cotes très variés. Il n’est donc pas forcément facile de s’y retrouver. On peut quand même isoler plusieurs points importants pour bien comprendre et bien choisi des skis freeride : les différents types de skis freeride, la longueur, le profil (ou shape) et les lignes de cotes.

Les lignes de cotes

La ligne de cotes d’un ski est si importante dans le design d’un ski, qu’à elle seule elle peut déterminer le type de pratique. Effectivement la ligne de cotes décrit la largeur du talon, du patin et de la spatule d’un ski. Avec ces trois mesures, le ski pourra avoir un comportement très différent selon que le talon est beaucoup plus prononcé ou moins prononcé que le patin, tout comme le patin.

D’ailleurs ce sont les lignes de cotes qui décrivent le rayon d’un ski.

Bref, ces lignes de cotes sont bien particulières pour le ski freeride.

Comme en freeride on évolue dans de la neige profonde est peu porteuse, il faut élargir la surface du ski, pour ne pas trop s’enfoncer dans la neige. C’est pour ça que les skis freeride ont l’air plus gros. Ils ne sont pas forcément plus grands, mais ils sont plus larges au talon, au patin et à la spatule en comparaison d’un ski de piste traditionnel.

En élargissant les cotes du ski freeride, on reste plus facilement à la surface de la poudreuse et on peut plus facilement tourner et évoluer sans se retrouver enneigé jusqu’aux tibias ou même les genoux.

ski freeride
Représentation de la ligne de cotes d’un ski.
En savoir plus
Rayon du ski

Les différents types de skis freeride

En grossissant un peu le trait, on peut classer les skis freeride en 3 catégories, les skis freeride standards, les fats ou super large pour les journées très poudreuses, les skis de freerando pour pouvoir aussi monter avec des peaux pour quelques minutes.

Le ski freeride « classique »

Le ski freeride standard fait entre 90 et 110 mm au patin. Il reste maniable pour faire de la piste sans pour autant faire du carving. Disons qu’il a une certaine polyvalence, comparé à un ski très typé freeride comme le fat.

Plus le patin est large moins il sera maniable hors de la neige fraiche. Il aura tendance à vous emmener tout droit sur piste si le patin est supérieur à 100 mm. Mais en contrepartie, il offrira une bonne portance en poudreuse. Et oui, il faut faire des choix, le ski polyvalent qui excelle dans toutes les disciplines n’existe pas ! La plupart des skieurs réguliers ont deux ou trois paires de skis au garage et sorte la paire adaptée aux conditions du jour.

Le ski freeride « fat »

Le fat fait 110 mm ou plus au patin. Vous ne passerez pas inaperçu avec des grosses lattes aux pieds comme celles-ci. Elles sont clairement réservées pour les jours de grosse poudreuse. Autant vous dire que vous allez vous faire plaisir et pouvoir conserver une vitesse de croisière confortable en poudreuse même sur du plat. Par contre sur piste, ou neige dure, il faudra aller chaque virage à la force des cuisses. Le fat ne va vous aider à tourner avec une telle largeur au patin.

Le ski freeride ou ski « freerando »

Le ski de freerando vous emmènera là où aucun autre ski ne pourra vous guider. Effectivement son but est de vous faciliter l’approche de pentes vierges, skis aux pieds (avec des peaux évidemment). Qui dit approche, dit montée ou au moins traversée skis aux pieds. Il vous faudra donc un ski assez léger, et en même temps qui tire son épingle du jeu en poudreuse. On va chercher un ski qui fait au moins 90-95 mm au patin. Le ski de freerando se situe entre le ski freeride classique et le ski fat. Il est quand même bon de rappeler que la freerando est un hybride entre une pratique nouvelle et une création marketing pour créer un nouveau segment de ski. Vous pouvez tout à fait avoir des fats pour faire de la freerando ou des skis freeride standards.

L’avantage du ski freerando est qu’il offre un compromis spécifiquement pour les skieurs de poudreuse qui skient en station et veulent aller chercher des pentes un peu à l’écart de la foule. En réalité, ce sont des conditions assez rarement réunies toutes ensemble, mais ça reste un ski intéressant car relativement polyvalent pour la poudreuse et la randonnée occasionnelle.

La longueur

Pour généraliser, un ski de freeride doit être plus grand que le skieur. En réalité, la longueur dépend de vos préférences et de votre niveau. Des skis performants en poudreuse doivent avoir une certaine portance pour ne pas vous retrouver avec deux enclumes aux pieds qui restent constamment enfoncées sous la surface de la neige. Même si des skis longs sont logiquement plus difficiles à tourner, en poudreuse ce n’est pas forcément des virages courts ou saillants qu’on recherche. Mais plutôt du contrôle en restant à la surface ou proche de la surface. Pour tourner, vous allez tout miser sur des lignes de cotes qui favorisent le pivotement, avec une belle largeur au patin et des rockers qui vont flotter en surface et vous permettre de déclencher vos virages sans forcer, même avec une bonne longueur de skis.

On recommande au skieur de prendre de ski à sa taille voire 5 cm de plus. Pour le skieur expert, ce sera selon ses préférences, mais il opte régulièrement pour des skis entre 10 et 15 cm plus grands. Vous ne devriez vous fixer sur ces mesures, elles sont des grands tendances qui ont du sens, mais vous pouvez adapter selon vos préférences et votre tolérance. N’oubliez pas que le ski en poudreuse est avant tout du plaisir, et pas de la performance !

Le profil du ski freeride

Ici on va parler de rocker et de cambre ! Si vous avez besoin d’information plus détaillée sur le profil d’un ski, le cambre et le rocker, allez-y faire un tour.

En tout cas, en ski freeride on va miser sur des rockers pour faciliter l’expérience de ski en poudreuse. Un rocker est une partie plus souple du ski qui selon son importance et sa position dans la planche de ski va restituer une expérience unique de ski.

Par exemple, en ski freeride, un rocker en spatule va permettre au ski de flotter plus facilement et pouvoir rester maniable et absorber facilement les mouvements de terrain rencontrés. Le rocker en talon aura l’avantage de rendre le ski plus maniable, de pivoter avec un moindre effort et de pouvoir faire des virages avec énergie et garder un bon momentum (ou un bon rythme) de virage en virage.

On peut aussi partir sur un double rocker qui va offrir tous les avantages du rocker en spatule et au talon. Par contre, dès que vous allez sortir de la poudreuse, l’expérience sur piste sera assez étrange avec des grands skis qui vont flotter et même vibrer à grande vitesse. Comme toujours, à vous d’opter pour l’expérience que vous souhaitez. Il est compliqué de trouver un ski à tout faire.

Questions courantes sur les skis freeride

Comment débuter en ski freeride ?

Le ski freeride est une discipline à la fois captivante et exigeante. Pour débuter en freeride, il est important de suivre quelques règles fondamentales : rester humble, ne pas s’aventurer seul, consulter le bulletin météo et neige, familiariser avec le ski en poudreuse, avoir des skis freeride adaptés, connaître son environnement et posséder une tenue et du matériel adapté.

Rester humble est crucial dans ce sport. La montagne regorge de pièges souvent invisibles, il faut donc faire preuve de retenue et prioriser sa propre sécurité plutôt que de chercher à impressionner.

Ne jamais partir seul. En cas d’accident, même à proximité des pistes, il est plus difficile de recevoir de l’aide.

Consulter le bulletin météo et neige permet d’avoir une vision globale de la situation hors-piste. Cependant, c’est à vous de juger de la praticabilité de la piste.

S’initier au ski en poudreuse sur les bords de piste avant de s’engager dans le ski freeride.

Choisir des skis freeride adaptés est essentiel pour une bonne expérience de ski. Les skis freeride polyvalents sont recommandés pour les débutants.

La connaissance de l’environnement en montagne est un élément clé. Il est nécessaire de consacrer du temps à l’observation de l’environnement.

Enfin, le port d’une tenue et l’utilisation de matériel adaptés sont fortement conseillés. Que ce soit des skis à la bonne taille ou un équipement de secours en avalanche, le bon matériel peut vous éviter des erreurs et augmenter votre sécurité.

En savoir plus

Comment bien skier dans la poudreuse ?

Skier dans la poudreuse est souvent considéré comme le Graal par de nombreux skieurs. Pour y parvenir, on peut opter pour le ski freeride, une discipline qui demande des skis spécifiquement dédiés et une technique particulière pour faciliter la navigation dans la neige profonde. Il est important de trouver son équilibre pour éviter la chute.

La poudreuse induit des sensations très fines qu’il est nécessaire d’appréhender en faisant confiance à ses pieds et ses orteils. Commencer par trouver un terrain sécurisé avec peu de pente, s’y laisser glisser sans trop de vitesse, faire des petits sauts sans virages, chercher à appuyer parfois sur les talons, parfois à enterrer légèrement les spatules dans la neige. Cela aide beaucoup à comprendre les réactions des skis et la résistance de la neige.

En hors-piste, la nature de la neige peut varier considérablement, il est donc conseillé d’analyser la qualité de la neige avant de se lancer. Cela peut se faire en réalisant des appuis légers, en effectuant des virages aériens suivi d’une analyse de la réaction de la neige.

Enfin, bien que des skis spécifiques à la poudreuse, appelés skis freeride, puissent faciliter la glisse sur neige profonde, il n’est pas nécessaire d’en posséder pour s’initier à cette pratique. Cependant, ils offrent de nombreux avantages comme une flottaison améliorée, des facilités à tourner, ou une meilleure portance en raison de leur longueur accrue.

En savoir plus

Comment augmenter la portance en ski ?

La portance en ski est la capacité d’un ski de rester à la surface de la neige poudreuse plutôt que de s’enfoncer. Un ski avec une grande portance est particulièrement utile en ski freeride ou hors-piste, où la neige est généralement non travaillée et poudreuse. Des skis ayant une mauvaise portance peuvent entraîner le skieur à se retrouver bloqué dans la neige.

La largeur au patin du ski est un facteur clé pour la portance. Plus la largeur est grande, plus la portance est importante. Cependant, un patin large peut ralentir les transitions de virage à virage et peut être difficile à contrôler pour les skieurs débutants ou peu expérimentés.

La présence d’une surface souple dans la structure du ski, appelée rocker, ne favorise pas directement la portance, mais permet au skieur d’évoluer plus facilement en hors-piste. Enfin, il faut noter que la portance est avant tout importante en hors-piste et en neige profonde. Sur la piste, ce critère n’est pas fondamental.

En savoir plus

Comment skier avec des skis larges ?

Les skis larges, généralement destinés au freeride et à un usage hors-piste, offrent une meilleure flottation sur la neige profonde grâce à leur grande largeur. Cependant, leur utilisation varie en fonction du type de terrain. Sur piste avec de la neige souple, ils sont assez maniables, bien que plus longs à pivoter. Sur la neige dure, ils peuvent être plus délicats à manier, nécessitant une plus grande force pour imprimer un virage. Pour les débutants ou les skieurs intermédiaires, ces conditions ne sont pas recommandées. La situation empire sur la neige glacée, où tous les skis ont du mal à performer. Les skis larges, avec leur absence d’accroche et leur conduite droite, ne permettent pas de réagir rapidement.

En hors-piste, les skis larges excellent, révélant leur pleine utilité sur un terrain dégagé grâce à leur flottaison, leur stabilité et leur réactivité. Toutefois, sur un terrain accidenté avec des obstacles, ils nécessitent d’être vigilants et d’avoir un bon niveau technique. Enfin, en ski de randonnée, les skis larges sont idéals pour la descente en neige profonde, mais ils peuvent être un défi à monter à cause de leur poids.

En savoir plus

Peut-on utiliser des skis freeride sur piste ?

Les skis freeride sont principalement conçus pour le hors-piste et la poudreuse, se caractérisant par leur largeur, leur longueur et parfois des rockers différents des skis de piste classiques. Cela leur permet de bien surfer sur la neige non damée et d’absorber les chocs. Cependant, malgré leur apparente inadaptation pour la piste, une utilisation en piste est tout de même possible.

Sur une piste, où la neige est souvent compacte et dure, des skis courts et réactifs sont généralement recommandés. Néanmoins, les skis freeride peuvent être utilisés par des skieurs expérimentés, prêts à manœuvrer avec vigueur et dosage. Certaines situations facilitent leur utilisation, par exemple lorsque la piste doit être empruntée en fin de hors-piste, lorsque la neige est profonde en bord de piste, lorsque les pistes sont peu ou pas damées, ou lorsqu’il neige abondamment.

En résumé, les skis freeride ne sont pas les plus appropriés pour la piste, mais avec de l’expérience et des conditions spécifiques, leur utilisation est possible. Il est néanmoins conseillé d’avoir une paire de skis passe-partout pour la majorité des jours en station.

En savoir plus

Qu’est-ce que le freeski ?

Le freeski est un terme du ski incluant les disciplines du ski freestyle et du ski freeride. Le terme provient du monde du surf et fait référence à la liberté de mouvement et d’expression. Le ski freestyle accentue les figures acrobatiques, alors que le ski freeride met l’accent sur l’exploration de terrains non damés et de descentes en poudreuse. Les deux disciplines mettent en avant l’innovation et la créativité.

Le terme freeski a pris naissance avec une génération de surfeurs libres qui s’opposaient à la compétition et à l’exposition médiatique, créant ainsi un courant « free » ou libre. Vers la fin des années 1990, le ski freestyle et le ski freeride se sont joints à ce courant.

Le freeski inclut également des disciplines plus marginales comme le ski freestyle urbain, le speed flying ou le ski de randonnée (y compris le freerando). Il est cependant rarement utilisé dans le langage courant, étant surtout utilisé dans un contexte marketing par les acteurs de l’industrie du ski.

En savoir plus

Pourquoi ne pas acheter des skis freeride ?

Si vous ne comptez pas skier régulièrement en hors-piste, alors un ski freeride n’est pas adapté pour vous. Il deviendrait encombrant par sa largeur et difficile à tourner sur piste.

De même, si vous aimez skier en bord de piste à l’occasion, lorsqu’il y a un peu de neige fraîche, il n’est pas utile d’investir dans une paire de skis freeride juste pour cette raison.

Vous pouvez très bien profiter de quelques virages dans la poudreuse en bord de piste avec des skis de piste « classique » et notamment des skis all-mountain.

Est-ce que les skis freeride sont performants sur piste ?

Si vous optez pour des skis freeride standards, vous ne devrez pas avoir trop de problèmes sur piste. Les skis prendront leur temps pour pivoter car ils sont larges sous le patin et assez longs. Par contre si vous optez pour des skis freeride fat, l’expérience sur piste risque d’être étrange, voire inconfortable. Les skis « fat » étant très larges et en plus longs, vous aurez tendance à faire des tout droits. Tourner risque d’être peu agréable, même avec un double rocker, ce sera comme tourner des snowblades de 2 mètres de long. Étrange !

Quelle taille pour des skis freeride ?

Pour choisir des skis freeride à la bonne taille, il est bon de prendre en compte les éléments suivants :

  • Débutants : choisissez des skis dont la taille est proche de votre propre taille.
  • Skieurs intermédiaires et avancés : choisissez des skis de 5 à 15 cm de plus que votre taille.
  • Poids : si vous êtes plus léger, préférez des skis plus courts et vice versa.

Alexis - auteur de l'article
Contenu rédigé par
Alexis Blondin
Rédacteur & Éditeur
Je suis originaire des Alpes, instructeur ski CSIA Niveau 1 et passionné de montagne. J'ai participé à la Coupe de France de ski. Mon expertise s'étend de l'enseignement du ski à l'évaluation de matériel. En savoir plus
La dernière révision de ce contenu date du 22 avril 2024.

Vos commentaires et questions

Je tente de répondre à vos questions dans un délais de 24 heures.
  1. 3mount3
    3mount3
    15 février 2024

    Peux-tu me conseiller un bon ski freeride pour débutant ?

    1. Alexis
      Alexis Rédacteur
      15 février 2024

      Les skis freeride sont en général destinés à des skieurs relativement expérimentés car il faut déjà un petit bagage technique et de l’expérience pour s’aventurer en hors piste. Cela dit, il existe des modèles destinés aux débutants-intermédiaires.
      Il serait aussi judicieux de regarder du côté des skis all-mountain, car pour un débutant, ils offrent l’avantage de pouvoir s’aventurer en poudreuse facilement et progressivement.
      Tu peux garder ces skis sur piste et dès qu’il y a un peu de neige pour du freeride, tu peux t’y aventurer facilement avec cette même paire de all mountain.

Partagez

Continuer la lecture

  1. Skis freestyle Les meilleurs skis freestyle 2024
  2. Skis all mountain Les meilleurs skis all mountain 2024
  3. Casques pour le ski freeride Les meilleurs casques pour le ski freeride
  4. Les 3 bâtons de ski Les 3 meilleurs bâtons de ski 2023
  5. Vestes de ski Les meilleures vestes de ski 2024
  6. Comment débuter en ski freeride ? Comment débuter en ski freeride ?
  7. Comment bien skier dans la poudreuse ? Comment bien skier dans la poudreuse ?
  8. Comment augmenter la portance en ski ? Comment augmenter la portance en ski ?
  9. Comment skier avec des skis larges ? Comment skier avec des skis larges ?
  10. Peut-on utiliser des skis freeride sur piste ? Peut-on utiliser des skis freeride sur piste ?
  11. Qu’est-ce que le freeski ? Qu’est-ce que le freeski ?
0
segment choisi :
0%