IF3 – Legs of Steel, Junkies on a budget et plus

EVENEMENT !

Hier avait lieu les premières diffusions à l’IF3, et autant dire que je n’ai pas été deçu par cette première soirée. Au programme, nous avions :

– Eye of th Condor
– Quarter Past Midnight (Switchback Ent.)
– Jalpak Tash (b4Apres media)
– Hurt so Good (Legs of Steel)
– In Space (Junkies on a Budget)

L’accueil général sur l’événement a été plutôt sympathique avec un beau mix de français, américains, québecois qui me recoivent. J’obtiens mon Pass Média mais pas deux ! La madame en charge de ces césames n’a pas voulu accréditer mon caméraman ce qui ne va pas beaucoup nous aider dans la réalisation de notre petit film-report.
Ahhh, les aléas d’être un pauvre petit média sans grande notoriété !

Bon, revenons au coeur du sujet. Alors les films qui ont retenu notre attention, même si la qualité générale des films est assez impressionnante :

Jalpak Tash (b4Apres media)
Un joli short film avec une intro impressionnante. Jalpak Tash c’est le récit d’un voyage au Kirghistan (je vous laisse chercher sur une carte), de très belles images, mais bien trop peu de ride. Quelques lignes dans une vieille neige, mais l’intérêt de ce film est plutôt les images de lifestyle et de voyage. De beaux plans recherchés, travaillés, mais la trame principale de ce genre de court métrage et du vu et revu. Bref, un beau petit moment qui donne plus envie de voyager que de skier !

Hurt so Good (Legs of Steel)
Après avoir mis la barre très haute avec leur production de l’année dernière. On se rappelle notamment du magnifique module à plusieurs jumps. Cette année l’intro du film met dans l’ambiance et tente de décrire ce qui pousse les riders à repousser sans cesse les limites au risque de se blesser. Le film dans son ensemble révèle de magnifiques images (produite par RedBull House media). Il y en a pour tous les goûts, pow, trick, urban, jib… Un savant mélange et certains plans assez innovants filmés avec un mini hélicoptère qui procurent des prises de vue inédites car très proche des riders, lorsqu’ils sont dans les airs. Mais je n’ai pas vu de séquence «WOW-effect» comme l’année dernière. Ca reste quand même un très bon opus et la qualité des images est à souligner.

 

In Space (Junkies on a Budget)
Réalisé par le rider Nico Zacek (rider allemand emblématique de la marque Volkl à l’époque), le film a été présenté comme un nouveau concept innovant, sortant de tout ce qui a pu déjà être fait sur la scène Freeski. Ok, après un speech d’intro qui laisse prometteur, la deception a fait surface en voyant un scénario original haché par 5 mini films de ski intense. Le scénario est celui d’un extra terrestre s’écrasant avec sa fusée sur une montagne enneigée. Il découvre la neige, le ski, et cherche un moyen de repartir vers sa planète. Dans l’ensemble, c’est effectivement innovant, et c’est un beau concept, mais la complémentarité entre les scènes freeski et la trame de fond est discutable, car il n’y a presque pas de relation entre les séquences de ride et le scénar de fond. Ca m’a fait pensé à bon nombre de films qu’on a pu voir pour le concours vidéo des Urban Plagne.
Donc pour le public franco-français rien de si innovant. Cependant la chute est plutôt bonne est la présence de la Néophile et des français (Kevin Rolland, Polley-Villard, Thomas Krieff) fait très plaisir car ils représentent très dignement la French Touch.

Voilà pour cette première journée de Festival, tout en douceur. Ces projections étaient en extérieur et j’ai été ravi de voir bon nombre de néophites en freeski apprécier la qualité des films tant au niveau de la ride que de la réalisation…

Ne manquez rien de l'actu freeski sur ridepark.
Recevez un email régulièrement pour découvrir les nouveaux articles.