Le 540

Le 540

par Alexis
mis à jour le 9 mai 2023

La figure du 540 est un incontournable pour les skieurs freestyle. Dans cet article, nous allons voir comment réussir un 540 en ski en suivant quelques étapes clés et en tenant compte des prérequis indispensables. Let’s go!

Prérequis : maîtrise du 180 et du 360

Avant de vous lancer dans l’apprentissage du 540, il est important de maîtriser parfaitement les figures de base, comme le 180 et le 360. En effet, le 540 consiste en un tour et demi, ce qui implique une réception en switch (ou fakie). Si vous êtes à l’aise avec ces rotations préalables, vous serez plus confiant pour vous lancer dans un 540. Notamment la réception en arrière que vous pouvez répéter à loisir avec le 180.

Choisir le bon kick (le bon saut)

Pour réaliser un 540, il est important de choisir un kick suffisamment grand pour vous permettre de prendre l’élan nécessaire à la figure. Je recommande un kicker d’au moins quelques mètres de long, bien que les riders expérimentés puissent réaliser un 540 en moins d’un mètre. Entraînez-vous sur des kicks de différentes tailles pour vous familiariser avec la sensation de rotation et la hauteur nécessaire.

L’idéal est de pouvoir répéter sur un airbag, attention les réceptions en arrière sur un airbag ne sont pas très simples à gérer.

L’importance de l’impulsion et de la force de rotation

L’impulsion et la force de rotation sont deux éléments clés pour réussir un 540. Lors de votre approche, prenez un bon élan et concentrez-vous sur l’équilibre entre l’impulsion et la rotation.

Pensez à vous servir de vos bras pour initier la rotation, et engagez vos hanches pour suivre le mouvement. La synchronisation de ces deux éléments vous aidera à atteindre la hauteur et la vitesse de rotation nécessaires pour compléter un 540.

Tout ceci est très théorique, mais cela peut vous donner une idée de comment décomposer le mouvement.

Intégrer un grab et expérimenter les corks

Le 540 est une figure idéale pour ajouter un grab, ce qui rendra votre saut plus technique.

Essayez différents types de grabs, comme le mute, le safety ou le tail, ils ont tous des difficultés variables. N’oubliez pas de garder les jambes fléchies et le corps compact pour faciliter le grab.

Si vous êtes à l’aise avec le 540, vous pouvez également tenter de réaliser des corks, des rotations désaxées. Le mouvement est un peu différent qu’un 540 à plat, mais c’est une bonne introduction au monde des « cork screws ».

La réception en switch (en arrière)

La réception d’un 540 se fait en switch, c’est-à-dire que vous atterrissez à l’envers par rapport à votre position initiale. Il est crucial de bien préparer cette réception en gardant le regard fixé sur la zone d’atterrissage et en absorbant l’impact avec les jambes. Apprendre à atterrir en switch en toute sécurité est essentiel pour éviter les blessures et réussir cette figure.


Le 540 est une figure emblématique du ski freestyle, accessible aux skieurs intermédiaires et confirmés. En maîtrisant les prérequis tels que le 180 et le 360, en choisissant le bon kick, et en travaillant sur l’impulsion et la force de rotation, vous serez en mesure de réaliser un 540. N’hésitez pas à intégrer un grab ou à expérimenter les corks pour ajouter du style à votre saut.

La clé pour maîtriser le 540 est la pratique régulière et l’adaptation progressive aux différentes hauteurs de kick et aux variations de la figure.


Voici un exemple simple, mais peu esthétique du 540.

Partagez
0